Actualités, textes cabinet mieux Etre Brignoles

Les problèmes d'énurésie (pipi au lit ou en journée)

Qu’est- ce que l’énurésie ?

 

C’est le fait de faire pipi au lit ou pipi dans sa culotte la journée.

C’est souvent un souci lié à l’acquisition de l’automatisme du contrôle de la miction. Il faut savoir que c’est totalement inconscient et que ce n’est pas de la faute de l’enfant (quel que soit son âge)

 

A partir de quel âge s’inquiéter ?

 

Dans la plupart des cas, un enfant arrête de faire pipi au lit aux alentours de 3 ans, mais cela peut prendre plus de temps. Avant 5 ans, la médecine  considère que c’est encore normal et lié au développement de l’enfant. Donc pas de réelle raison de s’inquiéter.

 

Quelques chiffres :

 

10 à 20 % des enfants de 5 ans  ont des problèmes d'énurésie et 1 adulte / 500.

 

Il existe 2 types d’énurésie : primaire ou secondaire

 

Primaire= enfant a toujours mouillé son lit

Secondaire= a été propre pendant au moins 6 mois 

Les causes de l’énurésie sont nombreuses et variées

 

Lorsque l’énurésie touche les enfants de plus de 5 ans, il est important de procéder à des examens médicaux avant toute autre technique.

 

1.       Le problème peut être d’ordre physiologique : analyse d’urine (examen cytobactériologique)

 Infection urinaire ? Sucre dans les urines ?

 2.       Le problème peut être d’ordre neurologique  : examen clinique

 3.       Le problème peut être d’ordre organique

Malformation de l’appareil urinaire ?

Anomalies du tractus urogénital ?

Volume de la vessie ?

Manque de maturité du réflexe de miction ?

 

 4.       Sommeil trop profond ?

 

 5.       cause iatrogène ?  (prise de théophylline, prise excessive de cola, plusieurs médicaments…)

 

 

Toutes les techniques de thérapie complémentaire ne pourront intervenir qu’après avoir consulté un médecin et une fois que tout diagnostic somatique sera écarté.

 

Dans la majorité des cas, c’est un souci lié à l’acquisition de l’automatisme.
C’est à ce moment-là que la thérapie complémentaire va pouvoir s’appliquer.

 

Quelques conseils pour que la séance soit bénéfique :

Les choses vont s’améliorer, une période de changement se met en place.

 

Encourager l’enfant, le féliciter à chaque fois  qu’il se contrôle  ou se lève pour aller aux toilettes.

 

Ne pas dramatiser lorsque ça arrive encore, il faut le temps que les choses se mettent en place, il y a une période de changement, c’est normal.

 

Dédramatiser les choses, leur faire comprendre que l’énurésie n’est pas de la faute de l’enfant car il ne peut pas contrôler ce phénomène donc il ne sert à rien de le blâmer.

 

Ne pas gronder l’enfant, ne pas l’infantiliser ni l’humilier, ni en parler à d’autres personnes.

 

Stopper les punitions et avoir des attitudes positives, des félicitations aideront grandement votre enfant à continuer à progresser et vous vous sentirez de mieux en mieux  vous et lui en étant débarrassés de ce problème.

 

 

On peut aussi utiliser un calendrier pour noter la progression

 

Et bientôt l'énurésie fera partie du passé!!

 

 

Histoire pour aider les enfants à s'endormir

Cette histoire parle à la partie inconsciente de l’enfant. Tous les mots sont importants.

Pour que l’enfant ait le temps de bien imaginer, il est conseillé de marquer une courte pause  (1 seconde) là où se trouvent les points…

De vous installer confortablement...et de laisser faire la magie des contes métaphoriques...

 

Histoire

En été, vous l’avez remarqué, les jours  s’allongent… s’allongent.

Ils veulent durer longtemps…longtemps….

Ils ont du mal à s’endormir…les jours, car ils ont tant… et tant de choses à vivre…tant et tant de choses à voir…à écouter…à entendre…et aussi à recevoir…

Et si jamais le lendemain, ils ne revenaient pas…ni après-demain…qu’est-ce qui arriverait ?

Qu’est-ce qui arriverait aussi…si ces deux-là…mes parents…qui sont au-dessus de moi…disparaissaient… Hein ! « Qu’est ce que je deviendrais…moi...le petit d' aujourd’hui ?...s’interrogeait un enfant jour.

C’est ce qu’ils disent tous…les jours si longs de l’été…ils ne veulent pas s’endormir du tout… ni sur les deux oreilles…ni sur leur petite joue toute douce…

Ils veulent garder les yeux ouverts…la bouche ronde…les mains tendus vers l’ineffable…vers le tout de la vie.

Alors, qu’est ce qu’ils font, les jours qui ne veulent pas s’endormir ?...

Ils vont énerver leurs parents… Ils vont tenter de les retenir...de les coincer dans le salon…ou la chambre...le plus longtemps possible…

Ils vont aussi essayer de les séduire…pour faire durer le temps plus longtemps…

« Si encore ils me laissaient un peu d’eux-mêmes…un peu de leur odeur…de leur musique…de leur présence…se disait le petit jour…qui ne voulait pas s’endormir…

Je sais bien que je vais avoir sommeil…je sais bien que je vais traverser la nuit…faire le tour de la terre…aller voir d’autres paysages avec des rêves…. Parfois, j’ai un peu peur…au moment du passage….juste au moment où je vais basculer du jour…dans la nuit… »

Ainsi se parlait à lui-même, un enfant jour…qui ne voulait pas s’endormir... Il se disait cela dans son lit…au moment fragile…délicat…où il allait tomber dans le sommeil.

Car tomber dans le sommeil… ce n’est pas rien…Et si on tombait si loin qu’on ne revienne plus … ?

Vous comprenez mieux pourquoi les jours parfois…ne veulent pas aller se coucher… ni s’endormir…c’est parce qu’ils ont peur de tomber dans le sommeil…

  

Alors à tour de rôle…la maman jour et le papa jour…ont rassuré le petit jour…en lui montrant qu’il pouvait s’endormir …tranquillement… en toute confiance…car le jour arrive…toujours…après la nuit…et chaque fois que l’enfant jour…s’endort dans les bras de la douce nuit…il retrouve dès qu’il fait jour…maman jour ou papa jour…parfois les 2.

Et petit jour…sait…que parfois papa jour…ou …maman jour… pour les besoins de son travail peut  s’absenter…quelques jours…quelques nuits…et petit jour sait aussi…qu’à son réveil…le matin…il y a toujours…dans la maison…juste à côté de sa chambre…papa jour …ou maman jour…ou les 2…

 

Et maintenant, petit jour est rassuré… il sait …qu’il peut s’endormir tranquillement…et faire de beaux rêves...pendant toute la douce nuit…et il revoit papa jour…ou maman jour…dès que le jour se lève.

 

 

Cette histoire est inspirée des "Contes à guérir, contes à grandir"de Jacques Salomé.

Ces messages qui nous limitent sans qu'on le sache!

 

Quels sont les messages que l’on a reçus et qui continue d’influencer nos comportements ?

 

Ces messages s’appellent des messages contraignants (issus des travaux de psychologue américain Taibi Kahler-1970 ). Il a identifié 5 messages contraignants en particulier, qui influencent au quotidien, notre façon d’être et de faire, d’agir et d’interagir avec les autres.

Qu’est ce qu’un message contraignant ?

 C’est donc un message, une injonction qu’on a reçu dans notre enfance d’une figure d’autorité (parents, éducateurs…) et qui nous CONTRAINT à faire quelque chose que l’on ne veut pas…qui est peut être à l’opposé de ce que l’on est.

On s’y est contraint par la force des choses car enfant, on se conforme à ce que l’on nous dit. On croit à tout ce que l’on nous dit (le père Noël en est un bon exemple !!)

Notre besoin premier en tant qu’enfant est d’être aimé. L’enfant veut absolument se faire aimer de ses parents, de ses éducateurs.

C’est comme si enfant, on entendait : si tu veux qu’on t’aime…tu dois te comporter comme ceci ou comme cela.

 

Pourquoi les adultes transmettent-ils ce genre de messages ?

 

Souvent ils les ont eux -même entendus….Ils font partie de leur mode de fonctionnement, de leurs croyances limitantes.

 

Alors quels sont ces messages ?

 

C’est une injonction que je me répète en boucle et qui va me limiter dans la vie de tous les jours, qui me contraint à adopter un comportement qui finalement a été mis en place depuis mon enfance. C’est un message qui est là , malgré moi, ancré de manière INCONSCIENTE.

 

La bonne nouvelle ?

 

Le fait d’en prendre conscience peut me libérer.

Je peux mettre un STOP pour aller chercher l’équilibre !!!

Et on peut trouver l’équilibre en faisant un choix conscient  de s’en débarrasser

 

Voici ces 5 messages contraignants :

 

1/ Dépêche-toi… fais-vite !

Celui qui  a reçu ce message va le répéter aux autres : à son conjoint, à ses enfants et quelle que soit la situation : dépêche-toi , même si on a le temps !

Que génère cette injonction ? Du stress. Souvent, les personnes colériques sont dans cette injonction.

 

2/ Sois fort : En toutes circonstances, montre que tu es fort !

C’est souvent dit aux garçons et de plus en plus aux filles qui pour s’affirmer ont cette injonction.

Que génère cette injonction ? 80% des burn out, des dépressions

Pourquoi ? parce que l’on dit à la personne : « Ne montre pas ta vulnérabilité, ton côté humain ». Ce qui a pour effet que cette dernière va exprimer le contraire de ce qu’elle est…

Et « ce qui ne s’exprime pas..s’imprime »…à un moment donné, ça explose !

 

3/ fais plaisir : Qui n’a jamais entendu : « Mange pour faire plaisir à maman »

« Sois sage , tu me feras plaisir »

Sous entendu…c’est comme ça que tu seras aimé

Que génère cette injonction répétée encore et encore ?  

De gros problèmes avec l’estime de soi, la confiance en soi….

On en vient à se dire que l’autre est plus important…l’autre passe avant. Mais pour aimer l’autre, il faut d’abord s’aimer soi-même et prendre d’abord soin de soi…pour mieux prendre soin des autres.

Et il y a toujours des personnes à qui l’on ne plait pas

Cela entraîne donc aussi des situations de conflits

Des personnes qui s’oublient…qui oublient leur intégrité personnelle.

 

4/ sois parfait ! « Tu peux mieux faire, c’est pas encore assez »

Bulletin avec un 18…oui mais c’est pas un 20 !!

Alors plutôt que de le féliciter de tous les efforts qu’il a fournis pour avoir ce 18, je lui envoie un message…. 

« Ce que tu as fait , c’est pas assez !»

« Tu auras mon respect, mon amour quand tu auras 20 »…

Que génère cette injonction ?  Bienvenue dans le monde des perfectionnistes !!!

Un perfectionniste est rarement heureux…ça n’est jamais assez bien pour lui. Il voit toujours ce qui ne va pas.. .même dans le meilleur endroit, cette personne remarquera du négatif

 

5/fais des efforts : « Tu dois travailler dur pour réussir… c’est quand tu travailles dur que je te remarque ».

Que génère cette injonction ? Stress permanent…burn out…épuisement aussi

 

 

Tous ces messages sont bénéfiques  à condition qu’ils ne soient pas répétés à un enfant ….sinon ça devient un mode de vie, une réaction automatique permanente

 

Alors voulez-vous prendre conscience de vos messages contraignants et vous en libérer pour toujours ?

Si oui,

1/Demandez- vous, quels sont les messages contraignants que vous avez reçus ?

2/ il est important d’équilibrer , en s’autorisant un message permissif   qui va venir remplacer le message contraignant.

Je vous propose des exemples de messages permissifs. Vous pouvez très bien, choisir votre propre message , il n’en sera que plus efficace.

 

Pour dépêche toi :

 Message permissif :

Je profite du moment présent

Je m’autorise à prendre du temps. On a toujours le temps pour toute chose.

Fais plaisir :

Message permissif :

On ne peut pas plaire à tout le monde.

Je m’autorise à penser à moi, à me faire plaisir 

Sois fort :

Message permissif :

Je m’autorise à exprimer mes émotions, mes sentiments.

Fais un effort :

 Message permissif :

Je m’autorise à faire simple, facile

Sois parfait :

Message permissif :

Je m’autorise à faire des erreurs

Je m’accorde le droit à l’erreur

Apprendre à se tromper : l’erreur c’est l’apprentissage

 

Astuce pour que cette nouveau message s’ancre rapidement dans votre inconscient :

Ecrivez-le 100 fois à la main.

L’écriture à la main n’active pas les mêmes zones du cerveau qu’à l’ordinateur.

Vous ancrez ainsi par la répétition ce message pour que dorénavant, ce soit VOTRE message qui soit à l’origine du mode de fonctionnement que VOUS choisissez enfin !!

 

PS : L’école a fait de la répétition écrite une punition alors que c’est une façon très efficace d’ancrer un changement positif !!

 

 

 

Lire la suite

L'hypnose est un état naturel

L'hypnose est l'état dans lequel on est lorsque l'on est absorbé par une tâche . Par exemple, le fait d'être plongé dans l'histoire d'un livre, d'un film et que l'on ne s'aperçoit plus de temps qui passe. On est focalisé sur ce que l'on fait et moins perdu dans le flux de nos pensées.

Nos pensées sont beaucoup plus calmes et on se sent mieux car c'est un état de relaxation profonde.

C'est grâce à cette relaxation profonde que l'on peut obtenir les changements que l'on souhaite grâce à des suggestions positives pour soi.

Notre état d'être habituel est situé au niveau conscient (parler, réfléchir, compter, prendre des décisions). Tout cela se fait avec la partie frontale de notre cerveau. Contrairement à ce que nous croyons, c'est seulement 5 % de nos capacités, de ce que nous sommes. Tout le reste se situe au niveau inconscient.

L'inconscient c'est tout ce qui n'est pas conscient.

C'est notre inconscient qui gère notre respiration, notre circulation sanguine, notre rythme cardiaque, notre métabolisme.... bref, tout ce que nous faisons sans réfléchir.

C'est bien-sûr notre inconscient qui  a enregistré tout nos automatismes, comme marcher sans y penser, de faire tout ce qui est devenu réflexe...

Ainsi, il est tout le temps présent. Tous les gestes que vous faites , en parlant par exemple, sont des mouvements de votre inconscient.Si en lisant, cet article, vous bougez vos mains, vous vous touchez l'oreille, tout cela c'est votre inconscient qui vous le fait faire...et oui!!!

Pour résumé, notre inconscient est un réservoir illimité de nos ressources , de tout que nous avons mémorisé.

Les bonnes habitudes et .....les moins bonnes!

 

L'hypnose qui est un état dans lequel le conscient est plus calme, permet d'être en lien avec notre inconscient plus facilement pour atteindre les objectifs que l'on souhaite.

 

Contrairement à la vision que l'hypnose de spectacle veut nous donner, l'hypnose thérapeutique, telle qu'elle est pratiquée en cabinet, est quelque chose de très naturel. 

Vous restez conscient de tout ce qui se passe.

Et rassurez-vous personne ne peut vous faire faire le canard ou vous faire aboyer!!

Tout cela reste du domaine de la télé, du spectacle ... et on le sait la télé ...c'est que..... de la télé!!!

 

Quel est votre profil de compréhension?

 

1/ Vous devez retenir une information, vous préférez d’abord :

A.    La lire à haute voix ou dans votre tête

B.     Bien regarder le texte en le lisant comme pour le photographier

C.     La réécrire ou la recopier

2/ Vous devez faire un puzzle ou monter le dernier range-documents acheté chez IKEA :

A.    Vous demandez de l’aide pour savoir par où commencer

B.     Vous regardez le modèle et vous commencez par trier les couleurs

C.     Vous mettez toutes les pièces en vrac et vous essayez de les assembler

3/ Quelqu’un vous explique quelque chose :

A.    Vous écoutez mieux si vous regardez ailleurs

B.     Vous avez besoin de regarder la personne pour bien comprendre

C.     Vous écrivez sur une feuille ou vous éprouvez le besoin de bouger.

4/ Vous vous rappelez  un N° de téléphone :

A.    En entendant le N° dans votre tête

B.     En le voyant apparaître devant vos yeux en mémoire

C.     Quand vous tapotez  sur le clavier ou que vous l’écrivez (vos doigts s’en rappellent)

5/ Lors d’une activité physique, le prof vous explique un mouvement:

A.    Vous écoutez et vous posez des questions

B.     Vous avez besoin de le regarder et de voir les autres faire pour pouvoir reproduire le geste

C.     Vous commencez à faire les gestes au fur et à mesure qu’il explique

6/ Quand vous rencontrez une nouvelle personne, vous êtes attentif à :

A.    Sa voix et à sa manière de parler

B.     Sa tenue vestimentaire, sa façon de s’habiller

C.     La manière dont elle se déplace, bouge…

7/ Vous devez vous rendre à une certaine adresse et une personne vous renseigne sur un chemin à prendre, de quoi avez-vous besoin ?

A.    Qu’elle vous donne un maximum d’indications

B.     Qu’elle vous dessine un plan      

C.     Qu’elle fasse le chemin pour la première fois avec vous.

 8/ Vous devez prendre une décision très importante qui vous donne du fil à retordre et vous décidez de consulter un de vos amis. Comment faites-vous ?

A.    Je l’écoute. Je prends éventuellement des notes sur ce qu’il me conseille. En fonction de cela, je décide.

B.     Je vais le voir. S’il peut m’expliquer son avis en faisant des schémas, c’est mieux, c’est plus clair.

C.     Même si l’avis de mon ami a un grand poids, je préfère « digérer » ma décision après avoir eu ses sentiments sur la question.

9/ Vous êtes victime d’un malentendu avec un ami. Quelle description de la situation préférez-vous ?

A.    Je l’entends venir, ses pas résonnent sur le sol. Il est furieux. On va pouvoir parler de la situation.

B.     Je le vois venir à grand pas. Il est furieux. On va clarifier la situation.

C.     Il arrive à pas lourds. Je le sens furieux. On va toucher du doigt ce qui pose problème entre nous.

10/ Parmi ces 3 expressions, laquelle j’utiliserais le plus quand j’ai compris  quelque chose :

A.    Ça y’est ! Les choses me parlent plus maintenant.

B.     Ça y’est ! Les choses sont plus claires maintenant.

C.     Ça y’est ! Les choses ont un sens maintenant.

 

 

 

Réponses: 

Vous avez un maximum de A : Votre profil de compréhension principal est : Auditif

Vous mémorisez et apprenez mieux par ce que vous entendez. Durant une formation, par exemple, il est facile pour vous de comprendre ce que dit l’intervenant. Vous privilégiez les explications par des textes (que vous préférez lire à voix haute) plutôt que par des graphiques ou des dessins.  

Parler, écouter, entendre, échanger avec d’autres personnes sont importants pour vous.

Pour être en lien avec une personne, vous avez besoin de l’entendre, ne serait-ce qu’au téléphone.

 

Vous avez un maximum de B : Votre profil de compréhension principal est : Visuel

Votre compréhension s’effectue principalement par ce que vous voyez. Durant une formation, pour comprendre l’information, vous préférez les explications par des graphiques, des dessins plutôt que les descriptions orales de l’intervenant.

C’est en regardant, en observant que vous comprenez ce qui vous entoure.

Vous avez besoin que l’on vous montre  les choses, besoin de les écrire, de les imager.

Pour être en lien avec une personne, il est nécessaire pour vous, de la voir.

 

Vous avez un maximum de C : Votre profil de compréhension principal est : Kinesthésique

 

Votre compréhension se fait sur un mode kinesthésique.

Cela signifie que votre canal sensoriel dominant est celui du toucher, du ressenti.

C’est l’apprentissage par l’expérience.

Vous avez peut-être besoin de recopier une information pour la mémoriser. Le mouvement fait partie de l’apprentissage pour vous.

C’est en faisant, en touchant, en reproduisant que vous comprenez et retenez.

 

Si vous avez 2 profils à égalité : Prenez l’habitude de travailler l’information avec les 2 canaux pour une meilleure intégration de l’information.

NB: Nous avons tous les 3 canaux mais il y en a toujours un ou deux qui se démarquent plus.

 

 

Pour se faire aimer...

Pour se faire aimer, on peut tout essayer, changer de personnalité, mais souvent cela ne change rien.

Pour te faire aimer, tu peux acheter la paix, le calme, le bonheur...est-ce que cela change quelque chose?

Pour se faire aimer, cette personne peut se faire blâmer sans cesse et tout accepter même si elle n'y est pour rien.

Pour te faire aimer, tu peux pardonner même ce qui est pire que tout

Pour se faire aimer, on peut accepter l'inacceptable, mais est-ce la solution?

Pour te faire aimer, tu peux tout prendre sur toi afin de protéger les autres

Pour se faire aimer, on peut offrir des cadeaux, encore et encore...

Pour te faire aimer, tu peux offrir du temps, de l'argent ...

Pour se faire aimer, on peut s'oublier parfois et se concentrer uniquement sur les autres

Pour te faire aimer, tu peux tenter de faire le premier pas et ne jamais compter

Pour se faire aimer, on peut tout essayer, faire comprendre les choses de mille et une façons 

Pour te faire aimer, tu peux finalement comprendre que tu dois apprendre à t'aimer en premier lieu pour ressentir l'amour et l'affection des autres.